Dire ‘Bravo’ pour encourager son enfant : est-ce vraiment bénéfique ?

Rédigé par Sophie V. le 24 octobre 2023 | ⌛ Temps de lecture 16 min

Nous avons tous été témoins de ces moments où un enfant réalise une tâche et, instinctivement, nous répondons par un « Bravo ! » enthousiaste. Mais est-ce vraiment la meilleure façon d’encourager un enfant ? Selon les recherches du Dr Carol Dweck, professeure de psychologie, et en accord avec la méthode Montessori, la réponse pourrait bien être nuancée.

Etude de L’impact des encouragements sur nos enfants

En 2014, le Dr Carol Dweck, professeur de psychologie à Stanford – Californie (USA), a conduit une étude intéressante 1 sur l’effet des félicitations chez les enfants.
Dans son étude portant sur 400 enfants âgés de 10 à 11 ans, le Dr Dweck et son équipe ont tout d’abord soumis un test simple aux enfants.
Après avoir terminé le test, les enfants ont été divisés en deux groupes pour recevoir des éloges.

  • Le premier groupe a été félicité pour son intelligence.
  • Le second a été félicité pour ses efforts.

Suite à ces félicitations, on a proposé aux enfants deux options pour leur prochain test :

  1. Une version plus ardue, offrant l’opportunité d’apprendre et de se développer.
  2. Une version facile.

Les résultats ont été révélateurs :

  • 67% des enfants loués pour leur intelligence ont opté pour le test facile.
  • En revanche, 92% de ceux félicités pour leurs efforts ont choisi le test plus difficile.

Le Dr Dweck ne s’est pas arrêtée là. Elle a voulu observer la réaction des enfants face à un échec. Pour ce faire, elle leur a donné une tâche très complexe, presque insurmontable pour des enfants de leur âge.

Les conclusions ? Les enfants félicités pour leurs efforts ont montré une grande persévérance. Ils ont travaillé avec acharnement, duré plus longtemps et semblé apprécier le défi. Par contre, ceux loués pour leur intelligence se sont rapidement découragés, manifestant de la frustration et ont fini par abandonner.

Cette recherche a démontré que la façon dont les parents complimentent leurs enfants peut soit favoriser, soit entraver l’épanouissement de leurs enfants.

Les encouragements selon la méthode Montessori

Lorsque j’ai découvert la méthode Montessori, j’ai été particulièrement marquée par la façon dont les enfants sont félicités. Dans un contexte Montessori, l’accent est mis sur :

  1. L’encouragement plutôt que la simple félicitation.
  2. La reconnaissance de l’effort plutôt que du résultat final.
  3. Le retour descriptif, non-évaluatif.

Les parents évitent généralement des termes comme « bon travail » ou « tu es si intelligent ». À la place, les éloges sont spécifiques et valorisent l’effort. Un exemple serait : « tu as vraiment travaillé dur là-dessus ».

Il est à noter que dire simplement « bon travail » ou « Bravo » pourrait ne pas être l’approche la plus bénéfique. En effet, cela pourrait compromettre leur motivation intrinsèque.
La Dr Maria Montessori elle-même a souligné que l’intervention excessive avec nos félicitations peut affaiblir cette motivation interne essentielle chez l’enfant.

Comment encourager efficacement son enfant ?

L’exemple de ma fille et de son puzzle
Ma fille veut jouer avec un puzzle. Elle en choisit un sur l’étagère, l’assemble avec plaisir et se sent satisfaite. Puis j’interviens : « C’est incroyable, bon travail ». Elle réfléchit : « J’ai assemblé ce puzzle et maman a dit bon travail. Je devrais refaire cela pour l’entendre encore. » La prochaine fois qu’elle fera quelque chose, elle me regardera pour avoir une validation de ma part. Est-ce assez bien ? Ai-je bien fait ? Vas-tu dire quelque chose ?

Les éloges peuvent nuire.
La Dr Wendy Grolnick, psychologue, souligne que trop complimenter peut réduire le plaisir et la motivation de l’enfant. Les enfants ne devraient pas agir pour obtenir des éloges, mais pour leur propre satisfaction. Les compliments excessifs peuvent étouffer leur motivation intrinsèque.
Nous devons nous rappeler que les récompenses verbales éliminent la motivation intrinsèque de l’enfant, ou le désir de travailler sur quelque chose simplement parce que cela fait du bien. Nous ne voulons pas que nos enfants grandissent en ayant continuellement besoin que quelqu’un leur dise s’ils ont bien fait ou non.

Lorsqu’ils réalisent une construction, se brossent les dents, terminent leur salade, utilisent leur pot, chantent et dansent comme des pros…
S’ils ne vous demandent pas de Félicitations, il n’est pas nécessaire de dire quoi que ce soit.

Imaginez que votre enfant vient de maîtriser l’habillage. Ce processus prend généralement du temps pour un tout-petit. Dans des situations comme celle-ci, les parents ont tendance à en faire trop : « Oh ! c’est incroyable, tu es une fille intelligente, je suis tellement fier de toi ». Votre enfant n’en a pas besoin pour continuer à s’habiller.

Plutôt que des félicitations exagérées, vous pouvez dire quelque chose comme : « Wow, cela t’a pris beaucoup de temps et d’effort et tu n’as jamais abandonné. Tu as réussi ! ». Faites-leur savoir que vous avez remarqué combien de temps cela a pris et combien ils ont travaillé dur. Reconnaître leur effort permet à l’enfant de se sentir satisfait et fier de lui-même.
Leur sourire de fierté vous montrera qu’ils ont compris le message que vous vouliez transmettre. Rien de plus n’est nécessaire.

Encourager et Reconnaître l’Autonomie de l’Enfant.

Lorsque vous voyez votre enfant partager un jouet avec un autre enfant, vous pouvez dire quelque chose comme : « Comment te sens-tu après ce que tu viens de faire ? » Ce genre de questions encourage votre enfant à se poser les mêmes questions.

Cela leur permet de se récompenser eux-mêmes pour leurs bonnes actions et les encourage à internaliser ce qu’ils voient de leurs propres efforts. Ou peut-être envisagez simplement de vous taire et de ne rien dire, surtout s’ils ne le demandent pas. Les enfants n’ont pas besoin que nous leur signalions chacun de leurs bons comportements. Ils auront un retour direct de l’ami et cela suffira.

En les laissant arriver à cette réalisation par eux-mêmes, ils apprendront à se renforcer sans aucune validation de la part des parents. Lorsque votre enfant vous aide dans une tâche, comme plier le linge ou ranger la vaisselle, plutôt que de lui dire « bon travail », dites « merci de m’avoir aidé à plier le linge » ou « cela m’a vraiment aidé lorsque tu as rangé toute la vaisselle, merci ». C’est tout ce que vous diriez à n’importe qui d’autre. Vous n’avez pas besoin d’en faire trop pour encourager ce comportement. Un simple « merci » suffira.

Les Félicitation inutiles

Évitez de féliciter vos enfants pour des domaines sur lesquels ils n’ont aucun contrôle. Cela inclut toutes les capacités innées et immuables, comme l’intelligence, l’attrait physique ou les dons athlétiques ou artistiques. Vous devriez orienter vos louanges vers des domaines sur lesquels vos enfants ont un contrôle, comme l’effort, l’attitude, la responsabilité, l’engagement, la prise de décision, la compassion, la générosité ou le respect.

Lorsque votre enfant vous montre une de ses œuvres comme un dessin ou une construction Lego, nous avons tendance à dire : « Bon travail, c’est une peinture incroyable, j’adore, c’est très beau », même s’ils ne savent même pas ce que le dessin ou la structure Lego est censée représenter. Ces types de compliments vides encourageront votre enfant à venir vers vous à chaque fois qu’ils produisent quelque chose, s’attendant à être gratifiés. C’est comme les conditionner, les habituer à recevoir ces récompenses verbales tout le temps.

Au lieu de cela, vous pouvez poser des questions : « Aimes-tu ce que tu as fait ? Es-tu satisfait ? » Et maintenant, ils doivent y réfléchir. « Est-ce que cela me plaît ? Puis-je faire mieux la prochaine fois ? » Poser des questions les aide à comprendre qu’ils sont ceux qui devraient juger leur travail plutôt que d’avoir une évaluation externe.

Comment réagir face à un échec ?

Lorsque votre enfant travaille dur sur un puzzle, par exemple, et ne le réussit pas, et qu’il semble très frustré, observez comment vous réagissez. Encouragez votre enfant à prendre du recul face aux échecs.

Si vous considérez leurs erreurs comme une opportunité d’apprentissage intéressante, en disant des choses comme « Voyons ce que tu as fait, voyons ce que tu peux faire maintenant », les enfants développeront un état d’esprit de croissance. Mais si vous réagissez aux erreurs ou aux difficultés de votre enfant avec anxiété et préoccupation, ces enfants ne développeront pas un état d’esprit de croissance.

Les clés pour encourager efficacement son enfant.


Le secret est de féliciter judicieusement. Si un enfant réussit une tâche sans chercher de félicitation, inutile d’intervenir. Si l’enfant vous sollicite pour partager sa réussite, mettez l’accent sur l’effort. Par exemple, plutôt que « Tu es intelligent », dites « Tu as persévéré et tu y es parvenu ».
Évitez de complimenter sur des qualités innées comme l’intelligence ou la beauté. Orientez vos félicitations vers des efforts concrets et des comportements.
Plutôt que de juger leurs créations, posez des questions ou décrivez simplement ce que vous voyez.

  • Qu’est-ce que tu pourrais ajouter ?
  • Comment est-ce que tu l’as fait ?
  • Raconte-moi ce que tu as voulu dire / faire passer comme message avec ce dessin/ cette construction…
  • Tu as fait ça, que vas-tu faire ensuite ?
  • Comment tu as pensé à cette solution/ réponse ?
  • C’était vraiment difficile car…. Tu dois être fier de toi !
  • Tu as utilisé beaucoup de peinture / Légo / feutres rouges / verts…
  • C’était une idée qui demande de la réflexion et de la créativité de…
  • Tu l’as fait tout seul

Favoriser l’auto-évaluation
Quand un enfant partage, demandez-lui comment il se sent. Cela l’incite à réfléchir sur ses actions.

  • Comment le trouves-tu ton dessin / ton histoire… ?
  • Qu’est-ce que tu en penses ?
  • Qu’est-ce que tu ressens quand tu le regardes ?

Et si un enfant vous assiste dans une tâche, un simple « merci de m’avoir aidé à… » ou « J’apprécie vraiment quand tu… » est souvent suffisant.

Si votre enfant est frustré par une tâche qu’il n’a pas réussie, soyez attentif à votre réaction.

J’espère que vous trouverez cet article utile. Si vous partagez mon avis ou non, vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous.

N’hésitez pas à nous dire comment vous encouragez votre enfant. Vos témoignages m’intéressent énormément.

Sources

  1. EN : https://www.youtube.com/watch?v=NWv1VdDeoRY&t=0s
  2. EN : Louange parentale et exploration des enfants : une expérience en réalité virtuelle (2022)
  3. EN : Comment féliciter ses enfants
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Rédigé par Sophie Valmont le 23 octobre 2023

Salut, je suis Sophie ! Maman de deux petites merveilles et passionnée par la méthode Montessori depuis 2018. Sur ce blog, je partage avec vous mes conseils, astuces et retours d’expérience sur cette pédagogie qui a changé notre quotidien. Que vous soyez déjà adeptes ou simplement curieux, je suis ravie de partager cette aventure avec vous. Bienvenue et bonne lecture ! 🌟📚

Rédigé par Sophie Valmont le 23 octobre 2023

Salut, je suis Sophie ! Maman de deux petites merveilles et passionnée par la méthode Montessori depuis 2018. Sur ce blog, je partage avec vous mes conseils, astuces et retours d’expérience sur cette pédagogie qui a changé notre quotidien. Que vous soyez déjà adeptes ou simplement curieux, je suis ravie de partager cette aventure avec vous. Bienvenue et bonne lecture ! 🌟📚